Quelle économie voulons-nous

Il montre que la vraie économie comporte deux faces : la production et de l'échange des relations authentiques d'une part, et celle des objets d'autre part.


Pour en finir avec le toujours plus…

Les surabondances matérielles, qui se combinent étrangement avec l’approfondissement des manques, cachent ce qui compte vraiment : la relation entre les hommes. Pour la première fois, un essai montre qu’il est possible de penser l’économie autrement qu’en termes uniquement matériels.

Nous vivons dans une société écartelée entre des surabondances et des manques qui s’accroissent ensemble ; ce qui pose la question de la valeur des choses que nous produisons et accumulons, et celle des activités auxquelles nous occupons notre temps.

La pléthore de choses et de considérations matérielles occulte ce qui importe pour les hommes et pourrait leur permettre d’avancer plus consciemment : la relation qui les unit – et pas seulement celle qui va dans un sens positif ! Maurice Obadia s’attaque d’abord à l’exclusivité de l’économie telle qu’on la présente partout : l’économie matérielle.

Il montre que la vraie économie comporte deux faces : la production et de l’échange des relations authentiques d’une part, et celle des objets d’autre part.

Il montre comment l’économie fonctionne réellement, et ce qu’il faut faire pour concourir à son développement positif. Plus qu’originale, sa thèse est révolutionnaire. Elle répond à l’aspiration de tous ceux qui veulent réconcilier leur pratique quotidienne du travail avec leur idéal d’humanité.

La première édition de ce livre été publiée en avril 2003 sous le titre Pour une économie de l’humain. La présente édition a été entièrement revue et corrigée.

Download


0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *