Économie sociale

L’auteur retrace les évolutions et transformations de l’ESS française, brosse avec précision son portrait juridique...


La solidarité au défi de l’efficacité

L’économie sociale en France, c’est plus de 2,3 millions de salariés (deux fois plus qu’il y a 30 ans), une valeur ajoutée de 100 milliards d’euros, plus de 40 millions de personnes concernées. Ses composantes partagent un socle de valeurs issu d’une longue histoire : primauté des personnes et du projet sur le profit, propriété à la fois privée et commune, équité et solidarité, respect des environnements… La loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire (ESS) a innové, reconnaissant une cinquième famille à côté des coopératives, mutuelles, associations et fondations : les entreprises sociales qui se réfèrent aux principes de l’ESS.

La Banque publique d’investissement a créé des fonds qui lui sont dédiés. Présente dans tous les secteurs, l’économie sociale et solidaire est en même temps défiée et stimulée par les mutations en cours (le numérique, l’économie circulaire…) et des concepts à la fois cousins et concurrents (comme celui de l’économie collaborative).

L’auteur retrace les évolutions et transformations de l’ESS française, brosse avec précision son portrait juridique (législation, statuts) et statistique (global et par composante), en donnant aussi des indications sur ce qu’elle représente en Europe et au-delà. Il n’hésite pas à indiquer les défis qui à la fois la menacent et lui ouvrent de nouvelles perspectives.

Sommaire

Des racines profondes

  • Des inspirations plurielles, sources d’expériences convergentes
  • La « recherche-action », de l’associationnisme aux coopératives et mutuelles

Familles et cousinages

  • Les principes et les réalités
  • Les chemins de la reconnaissance

Des formes et statuts variables

  • Le quintette français. Vers un droit de l’économie sociale et solidaire Innovations et enjeux

Des contributions spécifiques à la production de biens et de services

  • Photographie d’ensemble
  • Une approche sectorielle de l’économie sociale
  • Élargissement à une perspective européenne et internationale
  • De nouveaux financements : publics, participatifs

Des relations originales avec les acteurs publics et privés

  • 1980-1990 : l’État reconnaît l’économie sociale
  • Pouvoirs publics et associations : un partenariat spécifique et encadré
  • Partenariats collectivités territoriales/économie sociale : un élan confirmé
  • L’économie sociale et les mouvements syndicaux

D’une approche sociale à une approche sociétale, mesurable et valorisable

  • Évaluation de l’ensemble de l’ESS
  • L’évaluation, encore maître mot de la démarche
  • Bilan, notation, labellisation… Quelle cohérence entre ces différents instruments ?

Défis et nouvelles dynamiques

  • Être acteur du changement de croissance
  • Changer de dimension
  • Populariser l’ESS
  • Accélérer la transition financière
  • Internationaliser l’ESS

Conclusion

Download


0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *